le regard

Le désespéré de Gustave Courbet.

Comme les regards des gens sont touchants. Ils sont parfois empreints d’une telle expression que l’on pourrait lire à travers eux et ressentir ce qu’ils vivent.

Mais le fait est que je ne suis pas dans leurs têtes.

À certains moments, j’ai l’impression qu’ils sentent que je les observe, j’en suis gênée, j’ai peur de paraître un peu intrusive…et je tourne la tête. Mais cette  sensation inexplicable est bien là.

Ce que je trouve de plus beau c’est un sourire, un franc sourire, vous savez ceux qui ont la faculté d’éclairer un regard, un visage de prime abord un peu triste. Ce sourire qui va dévoiler toute la générosité d’une personne.

 Je déverrouille petit à petit mes peurs, mes craintes des autres pour apprendre à mieux les connaître. 

Les histoires des uns, des autres sont si différentes, il n’y a pas de mieux, de meilleur, de moins bien, il n’y a que des êtres humains riches de leurs expériences.

Certains paraissent toujours heureux, toujours contents.

Certains regards portent en eux le malheur, l’inquiétude, ceux là me touchent…

Certains ont une forme de lassitude, et le corps voûté, l’air centré sur eux, comme si des œillères les cloisonnaient dans leur monde.

Et puis il y a des regards préoccupés… mais tellement remplis de bonté. La vie réserve bien des surprises, et des personnes courageuses et volontaires se cachent derrière. 

D’autres ont le regard vide, perdu, absent…

Et puis il y a ces personnes au regard sensible et doux, plein d’empathie…

Mais il y a aussi des regards que je n’aime pas, ceux de l’indifférence ou de la critique, ces regards hautains,

méprisant leur prochain, ceux qui jugent du coin de l’œil.

Je tente, j’essaie de ne pas leur porter cas, mais  j’avoue ne pas les comprendre, ils me mettent mal à l’aise. 

Alors je me plonge dans un autre, plus tendre pour m’évader…

Et quel que soit le regard que je croise, il y a toujours, lorsque je tourne la tête vers elles,  ce regard plein d’amour dans les yeux de mes enfants.

Qu’il soit triste, gai, pensif, curieux, malicieux, en colère, timide, apeuré, gêné ou étonné, le regard, dit tout ou presque et laisse passer en grande partie les émotions.

Et là vous vous dîtes, « mais elle oublie les menteurs, ceux qui cachent leurs émotions!! » et vous n’auriez pas tort , mais là nous rentrons dans un autre débat…

le regard

Des bisous! ♥