Alice à l’âge de 16 ans.

Lettre d’Alice à celle qu’elle était il y a quelques années….

Ma chère Alice,

J’ai tellement de choses à te dire.

Tout d’abord, s’il y a quelque chose d’important dans la vie que tu comprendras vraiment bien, mais plus tard, ce sont tes parents. Tu penses connaître la vie mieux que personne, tu te révoltes parfois contre eux, contre leurs comportements, leurs opinions, mais sache que l’expérience forge le caractère et enrichit le savoir. Ils connaissent mieux que toi ces choses qui te sont malgré tout inconnues, et ne veulent que te protéger, et ton bien. Rappelle-toi bien qu’ils ont eu ton âge, mais surtout qu’ils t’ont conçue, sois plus à l’écoute, et reconnaissante pour tout ce qu’ils t’apportent, et qui te semble tellement normal, tu verras, toi aussi un jour tu sauras pourquoi ils se comportaient comme ça.

Alice, tu as aussi ta propre personnalité, ton identité c’est vrai, toi tu n’as jamais voulu ressembler aux stars des magazines, mais tu as toujours voulu être comme ta sœur. Tu la trouves si belle, si intelligente, si censée et rassurante, ton modèle a toujours été elle. A avoir un modèle, je te comprends, elle est au top ta sœur, pour autant, pense à n’en tirer que l’essence pour te faire plus forte, car ton manque de confiance te fera défaut une trop grande partie de ta vie.

Tu vas t’améliorer, tu n’es pas parfaite, tu te cherches, tu te poses trop de questions, et tu es influençable, mais sache que même si cela prend du temps tu réussiras à te défaire de cet amoncellement de mal être.

Et puis c’est quoi cette idée totalement saugrenue ? Tu ne veux pas d’enfant ?? Non mais je rêve !!! Tu ne t’imagines pas endosser cet habit de maman ? Tu as peur de ne plus être libre ? Tu veux profiter de la vie ? Car pour toi profiter c’est SANS enfant ?

Sottises !!

Tu ne le sais pas encore, tu te l’avoueras plus tard, mais ta véritable peur, est de toi même. Peur de ne pas y arriver, peur de ne pas savoir faire, peur d’un petit Etre qui te semble si fragile,  et qui ne parle pas…Non, tu ne t’en sens pas capable…Et pourtant…

 

À 23 ans

Ne t’en fais pas, ça aussi cela va rentrer dans l’ordre, tu commenceras tard à materner mais tu sauteras le pas, à 32 ans pour bébée 1, et à 36 ans pour bébée 2 !! Non, ne panique pas, surtout pas, car c’est à ce moment que la véritable Alice apparaîtra ! Celle qui se révélera être Maman au plus profond d’elle et ne voudras jamais rater un instant de la vie de ses enfants… Une Alice pleinement épanouie dans ce rôle.

Toi qui adorais sortir, bouger, voyager, aller chez les uns, chez les autres, faire des restos, des apéros, qui t’achetais pleinnnnnn de vêtements/chaussures/maquillage/bijoux et plein de bêtises inutiles… Et bien….

Tu adoreras, aller aux squares pour enfants, voir ta grande monter à poney, voir ta petite essayer les vêtements des grands, trouver des activités et des sorties sympas pour tes filles, créer un environnement calme et rassurant pour elles, leur expliquer les choses de la vie, le pourquoi du comment, leur raconter comment tu étais à leur âge. Tu préféreras un goûter en campagne à la frénésie des grandes villes, tu ne seras plus la même, tu ne voudras plus sortir tous les soirs, ni même presque plus, car tu en as assez profité, tu n’en as plus envie et même parfois tu ne te sentiras plus à ta place en sortie… Tu auras d’autres envies. Quand tu sortiras, tu voudras le faire bien, tu voudras le must, tu ne voudras jamais quitter tes filles pour de « moyennes raisons ».

Mais il y a des choses qui ne changeront pas, tu aimeras toujours regarder au plus près les petites choses, les petites bébêtes, les prendre en photos parfois et les rater… pfff…. souvent en fait ;).

Tu auras toujours peur de prendre la parole en public, cela te tétanise et t’en donne les larmes aux yeux. Tu ne l’as jamais avouer à personne, mais tu préféreras lâcher un enseignement généraliste pour ne pas avoir à affronter ces épreuves pour toi insurmontables. Affronter un jury, tu en as passé des nuits blanches rien qu’à l’idée que cela pourrait se produire…

En plus léger, tu recommenceras à faire un mini potager, comme ta maman, pour le plaisir du goût mais surtout si tu te l’avoues, pour la curiosité de tes filles qui ne cesseront de vouloir mettre la main à la patte, et c’est ça qui te plaît vraiment…

Tu continueras à acheter pleinnnnn de choses/vêtements/chaussures/bijoux en plastique/jouets/jouets/jouets/livres cartonnés/couches/ petits pots bio/serre têtes et plein de bêtises inutiles…. pour tes filles !!!!

*

À 36 ans, avec ses 2 merveilles.

Ton look plutôt girly d’avant se transformera sitôt ton 1er accouchement, par  un look plutôt….confort/pas cher de Kiabi ou la Halle aux vêtements… !

Et pour le maquillage, là, tu seras intransigeante. Comme à tes 20 ans ou presque : le facteur, trouvera porte close si tu n’es pas « visagement » présentable (oh un mot nouveau). Oui tu adorais l’Eyes liner, tu galérais pour le poser, te faire des yeux de biches, mais tu découvriras plus tard l’ombre à paupière qui révolutionnera ton quotidien !!

Tu as peur des gens, ils t’impressionnent, certains te font perdre tes moyens, ceux-là, tu chercheras à les amadouer avec un sourire et ta gentillesse, sans grand résultat… Tu comprendras plus tard qu’ils n’en valaient pas la peine, et que ceux auxquels tu as souri sincèrement te resteront chers.

Plus tard, tu distribueras avec plus de parcimonie ce sourire, tu auras plus de retenue dans tes comportements, tes préocupations et ton assurance vont combler cette fente au milieu de ton visage. 

Je dois aussi te prévenir que tu traverseras quelques difficultés sentimentales. C’est important de le savoir à l’avance, car on est moins éprouvée quand on sait. Mais j’y reviendrai peut-être un jour. De ces déboires, tu en sortiras plus forte encore, tu verras la vie autrement et tu trouveras celui qui partage ta vie aujourd’hui avec tes 2 filles.

Tes expériences te mèneront à ce que tu es aujourd’hui ma chère, et sans elles…. pas d’Alice. 

Ce travail que tu feras sur toi durant toutes ces années, fera que finalement tu t’en sortiras plutôt pas mal. Tu mettras du temps et ça ne sera jamais terminé, mais ira mieux.

Tu devras encore bosser le stress, qui peut t’envahir en 2 secondes si tu te sens agressée ou manipulée, là je dois dire qu’il y a du boulot.

Mais tu y arriveras.

Alice n’est pas au pays des merveilles pour rien !

 

 

2 thoughts on “Ma chère Alice

  1. J’aime beaucoup ton texte, c’est vraiment très touchant ma Lolite…j’ai rien d’autre à ajouter la vérité, sauf peut être que je trouve ça génial de se dire qu’au fil du temps, on arrive de mieux en mieux à se connaitre, c’est rassurant! I love you!

    1. Oui c’est très rassurant, on sait aussi ce qu’on veut. La vie c’est comme un parcours d’athlète, parfois on se casse la gueule, on a des des échecs, mais on se relève toujours. On pourrait dire que jusqu’à l’âge adulte, c’est comme un entrainement après on passe aux compétitions…;)
      Non je plaisante, mais cette comparaison très très simpliste m’amuse ! Y’a du bon dans toutes les étapes, et il ne faut pas fermer les yeux sur la valeur des choses sinon à coup sûr c’est la déprime 😉